Google+

Dossier d'orientation :

Les classes préparatoires

Les classes préparatoires demeurent la « voie royale » pour intégrer une grande école de commerce. Pour la plupart publiques, elles ont pour vocation de préparer pendant 2 années leurs étudiants aux concours d'entrée en écoles de commerce. Devoirs surveillés, khôles, et révisions sont donc le quotidien de ces élèves.

Classes Préparatoires

Quel profil pour intégrer une classe préparatoire ?

La classe préparatoire est réservée aux bons élèves qui souhaitent persévérer leurs efforts pendant deux ans voire trois. Les admissions se font en terminale sur dossier scolaire et la sélectivité est souvent très élevée, surtout dans les prépas parisiennes. Les classes préparatoires préfèrent en règle générale des profils équilibrés, si les points forts sont évidemment très appréciés, il est fortement déconseillé de cumuler plus de un voire de deux points faibles. Les étudiants de terminale ES et S peuvent ainsi intégrer une classe préparatoire commerciale, respectivement nommée ECE et ECS. Cependant, il n'est pas rare de voir un bon élève de terminale déchanter en classes préparatoires. En effet, il est demandé aux élèves un travail régulier ce qui implique une forte motivation, il faut savoir ne pas se décourager devant les mauvaises notes et repousser ses limites.

En quoi consiste le programme d'un élève de classe préparatoire ?

Les élèves de terminale qui choisissent la classe préparatoire la préfèrent souvent pour son côté généraliste et pour les débouchés qu'elle offre. C'est ainsi que le programme délivré reste proche de celui de la terminale avec des mathématiques, du français, de la philosophie, de l'économie, de l'histoire-géographie,... Cependant, c'est une version bien plus poussée du programme de terminale que les étudiants vont devoir s'approprier pour les concours. Pour être suffisamment préparés, les préparationnaires doivent ainsi suivre un emploi du temps assez chargé qui comprend des cours, des devoirs surveillés en fin de semaine, et des khôles 2 à 3 fois par semaine. Les khôles sont des oraux d'une demi-heure pendant lesquelles, les élèves par groupe de trois doivent montrer qu'ils ont travaillé les cours donnés dans la semaine. Mais c'est aussi un moment privilégié avec leurs professeurs, c'est effectivement l'occasion de poser des questions et de revenir sur des difficultés rencontrées en cours. Toutefois, la majorité du travail se fait de façon personnelle et demande de l'organisation et de la rigueur.

Que fait-on après une classe préparatoire ?

Après la classe préparatoire, la suite logique est d'intégrer une école de commerce, cependant par choix ou par accident les étudiants peuvent se réorienter. En effet, depuis 2007 les classes préparatoires délivrent des crédits équivalents à ceux délivrés en université ce qui permettra aux étudiants d'avoir une équivalence bac+2 en économie à la fin de sa prépa. En outre, certains élèves postulent pour entrer en IAE, en écoles spécialisées ou bien encore à HEC Montréal. En définitive, la classe préparatoire ne ferme pas de portes à ceux qui la choisissent.

Existent-ils des alternatives aux classes préparatoires ?

Pour ceux qui ne sentent pas le courage de faire une classe préparatoire, il est toujours possible d'intégrer une école de commerce par des voies parallèles. En effet, les écoles recrutent également auprès des titulaires de BTS, DUT ou licences. Cependant ces cursus n'ont pas pour vocation de préparer les étudiants aux concours. Ils doivent donc se renseigner, faire les formalités administratives et se préparer aux concours de façon autonome. Bien que souvent jugés plus aisés, ces concours sont de plus en plus sélectifs car le nombre de candidats issus de ces formations parallèles ne cesse d'augmenter.


Rechercher une formation :